ELIOT GRONDIN, L’INVITÉ SURPRISE !

 Dans Article

« C’est allé vite cette saison, reconnaît Eliot Grondin. Je pensais me concentrer sur les compétitions Nor-Am et peut-être aller aux Mondiaux juniors en fin de saison, mais les plans ont changé ! »

Le planchiste de 16 ans a appris dimanche qu’il était sélectionné pour les Jeux olympiques de PyeongChang. Une place s’étant libérée en surf des neiges, c’est le Canada qui en a hérité, et Eliot a été ajouté à l’équipe.

« Je ne m’attendais vraiment pas à aller aux Jeux », a expliqué l’athlète de Sainte-Marie, en Beauce, en entrevue téléphonique de Feldberg, en Allemagne, où il prendra part à deux épreuves de la Coupe du monde de snowboardcross ce week-end.

« Juste me retrouver à ce niveau dès cette saison était un peu inattendu, mais je crois avoir progressé à chaque course et j’entends bien profiter au maximum de cette opportunité. »

— Eliot Grondin

Grondin a effectivement montré une belle progressio au cours de la dernière année. Septième des Mondiaux juniors en février 2017, il a remporté des compétitions FIS avant de faire ses débuts en Coupe du monde, en septembre, en Argentine. Des 23e et 26eplaces, juste avant Noël en Autriche et en Italie, lui ont valu son invitation à PyeongChang.

DÈS L’ÂGE DE 4 ANS

Eliot a découvert le surf des neiges à 4 ans, dans une petite station près de chez lui, puis au mont Orignal. C’est son grand-père qui l’a inscrit à sa première compétition, à Stoneham, quand il avait 8 ans…

« On trouvait que c’était trop cher, mais mon père a offert de lui payer ça, raconte Mélanie Turcotte, la mère d’Eliot. Il a gagné la compétition et est revenu à la maison bien décidé à continuer. C’est vite devenu une véritable passion et il a travaillé vraiment fort pour arriver où il est aujourd’hui.

« N’empêche qu’on a été surpris, dimanche, quand il nous a appris la nouvelle ! Après l’annonce de l’équipe, la semaine dernière, on avait arrêté d’y penser. Comme parent, on ne peut que souhaiter voir ses enfants découvrir une passion, s’y investir à fond et connaître du succès, tout en continuant de s’amuser. »

Mme Turcotte, qui gère une garderie en milieu familial chez elle, n’ira pas à PyeongChang. « Financièrement, c’est impossible et, en plus, c’est trop à la dernière minute. Ça compliquerait la vie de trop de monde ! On va plutôt organiser quelque chose ici, en Beauce, pour suivre sa compétition avec tous ceux qui l’ont supporté depuis ses débuts. La prochaine fois, on va planifier ça ! »

À son âge, Eliot Grondin peut effectivement envisager plusieurs participations olympiques. « Je vais aller en Corée pour découvrir l’environnement des Jeux et apprendre à gérer tout ça. Mes coéquipiers Chris [Robanske] ou Kevin [Hill] étaient déjà à Sotchi. Ils m’ont déjà beaucoup aidé cette saison avec leurs conseils et je sais qu’ils le feront encore à PyeongChang. »

Lire la suite ici.
Crédit : La Presse

Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Eliot Grondin
inscription à l'infolettre
ErrorHere